3 livres qui ont changé ma vie

3 LIVRES QUI ONT CHANGÉ MA VIE

Quand Olivier Roland a proposé de participer à son  Evénement inter-blogueurs : Les 3 livres qui ont changé votre vie, j’ai tout de suite trouvé que c’était une bonne idée.  

3 livres… Avec tous ceux qui traînent partout chez moi, ça ne devait pas être bien difficile à trouver.

Première tentative, je me promène devant toutes mes bibliothèques avec l’objectif d’en sortir 3. Peine perdue, ils sont tous plus intéressants les uns que les autres. Impossible de me limiter à 3 !

Bon, je vais donc prendre des livres qui ont émaillé ma vie, en découpant par périodes. Par exemple : L’adolescence / L’âge adulte / La maturité

Ah là, tout à coup, ça devient plus clair.

1 – « La puissance de votre subconscient »

Le premier s’impose tout de suite : « La puissance de votre subconscient » de Joseph Murphy. Je l’ai découvert, par hasard, à l’âge de 17 ans et ça a tout de suite été une révélation. D’un seul coup, j’apprenais que je détenais un trésor en moi : mon esprit. Ou, plus précisément, mon subconscient que Murphy compare à un sol qui fait pousser toutes sortes de semences, bonnes ou mauvaises.

Si les pensées que nous entretenons dans notre esprit sont positives et constructives, la puissance magique de notre subconscient crée des résultats, eux aussi, positifs et constructifs. Et à l’inverse si nous plantons de mauvaises graines, sous forme de pensées négatives, nous obtenons des résultats de la même nature que nos semences: des résultats négatifs. Avec ce livre, c’est la première fois que j’ai entendu dire que notre monde intérieur, c’est-à-dire l’ensemble de nos pensées, émotions, images mentales, crée notre monde extérieur. C’est avec ce livre que j’ai découvert, il y a bien longtemps, ce qu’on appellerait aujourd’hui « la loi d’attraction ».

Ouf, ça y est, j’en tiens un !

2 – « L’alchimiste »

Donc, le suivant… Mince, j’étais persuadée que je tenais la bonne trame. Adolescence, âge adulte,… Et là, rien que pour l’âge adulte, ça bloque déjà.

Bon, je procède autrement. Pas la peine de me cantonner aux livres de développement personnel, je peux prendre des romans aussi, après tout. Et là, chouette, il y en a un qui s’impose, lui aussi.

C’est L’alchimiste de Paulo Coelho.

Ce livre est arrivé entre mes mains, je ne sais plus comment. J’étais sur un lit d’hôpital, je sortais du coma. Alors que je redécouvrais ma vie, je découvrais en même temps celle de Santiago, un jeune berger andalou, parti à la recherche d’un trésor. Dans sa quête, il rencontre un personnage, l’Alchimiste, qui lui apprend à écouter son cœur et aller au bout de son rêve, dénommé Légende Personnelle.

La légende personnelle, c’est ce que l’on souhaite faire au plus profond de soi depuis toujours. Pour Coelho, il s’agit de quelque chose que l’on a l’obligation d’accomplir, qui donne un sens à notre vie.

« Ton trésor doit absolument être trouvé pour que tout ce que tu as découvert en chemin puisse avoir un sens. »

Alors que je me pose plein de questions sur ce que je fais là (à l’hôpital et dans ma vie en général), ce livre ne pouvait pas mieux tomber !…

Ca y est, et de deux !

Et maintenant, pour finir…

3 – « Les mots pour le dire »

Ah, de nouveau, je sèche. Mais bon, puisqu’on est maintenant dans les romans, il y en a un qui a été déterminant dans ma vie. Est-ce qu’il l’a changée ? Peut-être pas puisqu’elle avait à peine commencé quand je l’ai lu. Mais il a joué un rôle important, c’est certain. Ce livre, c’est « Les mots pour le dire » de Marie Cardinal.

Dans ce livre, l’auteur nous décrit comment ce sont les mots qui l’ont sortie de troubles physiques que  la médecine ne parvenait pas à soigner.  Ces mots, ce sont ceux qu’elle venait raconter chaque semaine chez son psychanalyste. Ces mots qui lui ont fait découvrir les souffrances cachées au fond d’elles-mêmes qu’elle n’était parvenue jusque-là qu’à exprimer au travers de son corps.

Par la lecture de ce livre, la gamine que j’étais (je devais avoir une quinzaine d’années) a découvert toute la complexité de l’être humain. Complexité faite à la fois de fragilité, de subtilité, de finesse mais aussi de force, de capacité à rebondir, à rebattre les cartes pour recommencer une nouvelle partie. Et ceci dans un contexte palpitant, puisque l’on chemine dans les méandres de l’esprit de la narratrice à la manière d’une enquête policière.

Cette découverte de la magie de notre esprit a été sans conteste un élément majeur de mon orientation professionnelle future.

3 livres qui ont « failli » changer ma vie…

Pourquoi « failli » ? Parce que je n’aime pas trop l’idée que ce sont les livres qui déterminent ma vie. Les livres ou n’importe quoi d’autre. C’est ce que m’a appris le livre de Murphy : je suis responsable des résultats que j’obtiens. Même si j’adore les livres, je reste malgré tout actrice de ce qu’il se passe dans ma vie. Si j’applique ce que j’ai lu, j’obtiendrais des résultats. Mais si je me contente de lire, il ne se passera pas grand-chose.

Donc, ces 3 livres ont eu un impact sur ma vie mais est-ce qu’ils l’ont vraiment changée ? Peut-être pas. Je me dis que si je les ai lus, c’est qu’inconsciemment j’ai fait ce qu’il fallait pour tomber sur eux. Donc ils ont peut-être changé ma vie… mais c’est peut-être aussi moi qui ai piloté ma vie pour que la rencontre ait lieu. Qui sait ?…

En conclusion, pour boucler la boucle, j’ai envie de reproduire la citation mise sur la page de garde du premier  livre cité dans cet article:

« Tout homme qui sait lire a le pouvoir de se dépasser, de multiplier les moyens par lesquels il existe, de faire en sorte que sa vie soit pleine de signification et d’intérêt » Aldous Huxley

Amusant de tomber sur cette citation pour un article sur les livres, non ?

No comments yet.

Leave a comment

Your email address will not be published.