Il y a quelque temps, en discutant avec une amie, nous en sommes venues à parler de 3 lettres qui me semblent capitales : N-O-N.
Je lui expliquais combien il me paraît important, surtout pour une femme, de savoir dire non, et de faire entendre ce non.
Or, mon amie déteste ces 3 lettres. Elle leur préfère 3 autres lettres, que j’aime aussi par ailleurs, et qui sont O-U-I.
Et c’est vrai que OUI, c’est joli, ça sonne bien, c’est chantant, joyeux… Tout ce qu’on veut.
Tandis que NON, c’est dur, ça claque, ça ferme…
Ça ne fait pas gentille petite fille…

Donc, nous avons discuté un bon moment pour savoir s’il valait mieux savoir dire non (aux autres) ou savoir dire oui (à soi-même). Qu’est-ce qui était le plus porteur, le plus positif, le plus susceptible d’apporter du bien-être et des améliorations dans une vie ?
Et quand nous nous sommes quittées, nous n’avions pas tranché la question.

Depuis, ça m’a turlupinée…
Au risque de passer pour la méchante, je dois dire que je tiens au ‘non’. Je n’arrive pas à me dire que c’est mieux de le transformer en ‘oui’.

Mais pourquoi donc ?

Sans avoir besoin de trop y réfléchir, j’ai réussi à trouver 7 bonnes raisons d’apprendre à dire non :

1. Apprendre à dire non, c’est un chemin de croissance personnelle

Non c'est non !Dire non, apparemment, n’est pas une chose facile, surtout pour les femmes. Depuis notre plus jeune âge, on nous a appris à être gentille, conciliante, docile. Et ça, ça passe par dire oui.

Dire oui, c’est s’assurer d’être bien perçue, appréciée, en tous cas, c’est ce que l’on s’imagine. Tandis que dire non, c’est prendre le risque d’être critiquée, mal aimée, voire plus aimée du tout.

Apprendre à dire non est donc un cheminement, une démarche d’affirmation de soi.  C’est un véritable travail sur soi. Et donc une manière de grandir et de s’améliorer.

 

2. Savoir dire non fait gagner du temps

Quand on ne sait pas dire non, ça finit par se savoir et ça attire tout un tas de gens qui ont des demandes à vous faire.

A force de dire oui à tout le monde, vous vous retrouvez donc avec un emploi du temps de ministre… mais sans les moyens qui vont avec !

Même si c’est clairement impossible de tout caser dans une journée, comme vous ne savez pas dire non, vous prenez sur vous et tentez de satisfaire tout le monde en dépit du bon sens. Et bien sûr, cela génère stress, insatisfaction, fatigue.

Alors que savoir dire non est la meilleure des méthodes pour mieux gérer son temps. Elle fait gagner plus de temps que n’importe quelle Todo List, méthode Pomodoro ou n’importe quel outil de gestion du temps.

Testez-la et vous verrez que vous pourrez non seulement alléger votre niveau de stress mais aussi et surtout récupérer du temps pour d’autres choses, bien plus amusantes et plus utiles…

 

 

3. Savoir dire non = plus d’argent

De la même façon que savoir dire non permet d’avoir plus de temps, il est clair que savoir dire non permet aussi d’avoir plus d’argent !  Non seulement parce que, comme le dit le proverbe « Le temps, c’est de l’argent », mais aussi parce que le non permet de ne pas s’engager dans tout un tas de dépenses coûteuses et/ou inutiles.

Grâce au « non », vous allez réaliser des économies sur les dépenses émanant des autres comme, par exemple :

  • toutes les petits bricoles qui font de l’œil aux enfants (voire aux adultes) à la caisse du supermarché
  • les demandes de prêts qui s’avèrent en fait être des dons déguisés
  • les collectes pour le départ du collègue qu’on est trop contente de voir partir…

TirelireMais pas seulement ! En musclant votre muscle du « dire non », vous allez apprendre aussi à dire non à tout un tas de petites dépenses qui viennent de vous mais qui n’en sont pas moins nocives comme :

  • La dernière petite tenue à la mode que vous n’allez plus jamais remettre une fois sortie du magasin
  • Le magazine qui va rejoindre la pile « à lire quand on aura un peu de temps »
  • Les sucreries qui vont vous faire plaisir 2 minutes et que vous allez passer 10 ans à chercher à faire partir de vos fesses…
  • Etc… etc.

4. Dire non, c’est se respecter, s’aimer soi-même

Quand on ne sait pas dire non aux autres, c’est inévitablement à soi-même qu’on finit par dire non.

En effet, comme le temps n’est pas extensible à l’infini, il devient vite impossible de tout caser dans une même journée : ce qu’on a accepté de faire pour les autres + tout ce qu’on voudrait faire pour soi-même.

Coeur
Donc, on en arrive inévitablement à devoir faire des choix. Et devinez ce qu’il se passe alors ?
Pas la peine de donner votre langue au chat, vous avez déjà fait suffisamment de sacrifices comme ça.
Car bien sûr, vous l’aurez compris : ce sont VOS projets qui passent à la trappe. Pas ceux des autres…

 

 

5. Dire non, c’est se faire respecter

Curieusement, oui : les personnes qui savent dire non se font plus respecter que les autres. Pourquoi ?
Les réponses sont multiples :

  • Elles en imposent aux autres, surtout aux personnes qui ne savent pas dire non 😉
  • On n’aime jamais se faire dire non, donc, on va tourner sa langue 7 fois dans sa bouche avant de leur demander quelque chose
  • Elles ne sont pas considérées comme corvéables à merci
  • Et surtout, comme elles ne se laissent pas déborder par les demandes des autres, quand elles disent oui, elles s’engagent et font ce qu’on leur demande. Donc, on les respecte pour ça aussi.
    … Tandis que la brave fille qui dit oui à tout…, arrive bien un moment où elle ne peut pas tenir ses engagements. Et, on finit par trouver qu’on ne peut pas compter sur elle…

6. Savoir dire non, c’est savoir dire oui.

Une personne qui sait dire non, si elle dit oui, c’est un vrai oui. La plupart du temps, ce n’est pas parce qu’elle n’ose pas dire le contraire qu’elle dit oui mais parce qu’elle en a vraiment envie.Dire oui
Ses « oui » sont donc plus vrais, plus authentiques, ce que perçoit bien la personne en face d’elle qui reçoit ce oui.

Et on en revient ainsi au point précédent : une personne authentique est mieux perçue, plus respectée qu’une personne qui n’ose pas s’affirmer.
Dans certains séminaires de développement personnel, il est recommandé de n’être ni hérisson, ni paillasson. Vous l’aurez deviné, le paillasson, c’est la métaphore de celui qui n’ose pas s’affirmer, qui n’ose pas dire non. Et est-ce qu’on respecte un paillasson ?

7. Dire non permet de prendre de meilleures décisions

Oser dire non, c’est s’assurer de prendre des décisions justes, basées sur l‘amour et le plaisir plutôt que sur la culpabilité, la peur et l’obligation.
Dire non sans se sentir coupable, c’est privilégier ses propres priorités. C’est pouvoir choisir des activités qui vous stimulent et vous ressourcent, passer du temps avec les personnes qui comptent pour vous, en un mot, vous réappropriez votre vie.

Yes or noPourquoi passer un temps que vous n’avez pas avec des gens que vous n’aimez pas à faire des choses que vous n’avez pas envie de faire ?

Réfléchissez plutôt à ça :

Qu’arriverait-il si vous parveniez à dire non, ne serait-ce qu’à une petite partie de toutes les choses que vous acceptez par obligation ?

Qu’arriverait-il si vous préserviez vos oui pour les choses qui comptent vraiment à vos yeux ?

Comment serait votre existence si vous viviez comme vous souhaitez vraiment le faire ?

Faites-moi part si dessous de toutes les choses que vous pourriez faire…
… en décidant simplement de dire non quand c’est ce que vous avez envie de faire.
Elle serait pas plus belle la vie ? 😉